<< retour aux produits

Loto

Loto est un logiciel écrit en « C » sous Macintosh ayant pour tâche le contrôle logique et matériel d’une loterie télévisée. Il gère le tirage, la distribution des prix, le déroulement du jeu, l’entrée et la validation des choix des concurrents, l’affichage dynamique multi-écran d’images et d’animations, le cumulatif des joueurs, les rapports officiels des tirages, etc. L’architecture interne du logiciel est composé de 3 modules principaux soit : l’interface graphique avec l’opérateur où sont programmées les interactions du déroulement du jeu, l’engin de jeu où sont modélisées les règles spécifiques à chaque tirage et les fonctions de rendu par lesquelles tous les éléments multimédias sont présentées. Cette architecture, généralisant les besoins en tirage télévisé, est conçue de telle sorte qu’elle puisse accueillir aisément tout nouveau jeu télévisé. Loto agit aussi comme centre nerveux d’un réseau reliant entre eux des micro-contrôleurs (que LopLop fabrique) connectés à des afficheurs numériques à diodes ou électromagnétiques, des boutons poussoir, des interrupteurs de lumières, etc. Il reçoit aussi des nombres aléatoires réels en provenance du DiceBox et imprime via une connexion Ethernet. L’intégrité et la sécurité des tirages sont assurées par les technologies suivantes. En cas de pannes électriques (ou autres), les tirages sont sécurisés par un système intégré qui préserve simultanément les données sur 2 disques durs et qui, au redémarrage, replace tous les éléments logiques et matériels à l’état exact où ils étaient avant la panne. De plus, un journal de bord complet préserve le déroulement du jeu, pas à pas. Les tirages au sort sont fait par le DiceBox. Le DiceBox est un périphérique d’ordinateur qui agit comme boulier électronique en générant des nombres aléatoires. Contrairement aux algorithmes mathématiques qui génèrent des nombres pseudo-aléatoires, donc prévisibles, le DiceBox génère des nombres réellement aléatoires, imprévisibles et non cycliques. Loto utilise aussi des algorithmes de distribution des prix dont l’équiprobabilité atteint 100 %. Le DiceBox et les algorithmes de tirages ont été vérifiés et validés par le département de statisques de l’Université de Montréal ainsi que par les firmes de vérification Samson Bélair Deloitte Touche, et Raymond Chabot Grant Thornton. L’ensemble de logiciels et de matériel Loto a servi aux tirages « Festival of Dreams » de Atlantic lottery, « La chasse aux trésors », « Monopoly » et « La lampe magique » de Loto-Québec.